3 SOMMETS DU PAMIR




Le Pamir

Peut être est-ce la 1ère fois que vous entendez ce nom ? Pourtant chaque année des milliers d’alpinistes viennent y user leurs crampons. Sur des 7000 mythiques. Ou à l’assaut de nouvelles voies.

Le Pamir. Un paradis de haute altitude. Un massif immense par delà les frontières. Tadjikistan, Afghanistan, Chine, Kirghyzstan. Une forêt de sommets abrupts.

Notre aventure alpine a commencé dans la région du Pic Lénine – Kirghyzstan. Un 7000 réputé facile dans le microcosme de l’alpinisme. Le sommet draine chaque année son lot de montagnards. Désireux de l’ajouter à leur carnet de conquêtes.

Plus humblement, on a jeté notre dévolu sur 3 sommets plus modestes de la région.

Petrovsky – 4700m.

Yukhin – 5100m.

Razdelnaya – 6148m.


Un beau programme proposé par l’agence locale Central Asia Travel.  On a signé pour 13 jours. Crampons et piolet au poing. 13 jours au sein d’une cordée internationale haute en couleur et en bonne humeur. 13 jours d’aventure. De doutes. Et de souffrance aussi. 13 jours de chaussettes qui puent, de panorama époustouflant et de frissons !


PETROVSKY LE RUDE | 4700m

Il est là. Au dessus de nous. Nous surveille. Nous juge. Nous guette. Son ombre nous recouvre tous les soirs au Base Camp. Avant d’étinceler au petit matin derrière nos tentes. Petrovsky

Ce sera notre 1er sommet à se mettre sous les crampons. Pour parfaire notre acclimatation. Si la marche d’approche est relativement aisée, les choses se compliquent lorsqu’on vient buter contre l’épaule de Petrovsky. Le gars n’est pas commode. Le sommet se défend.  On sort les crampons et les cordes. 45°, belle pente mixte. On part lentement à l’assaut.

Le 1er obstacle est passé. Et laisse les jambes flageolantes. Le souffle court. Petrovsky nous laisse un petit moment de répit avant de se redresser à nouveau. 2ième belle pente de neige. 50°. C’est reparti.

A petits pas, on gravit ensuite son épine dorsale. Belle arrête de neige fraîche. Abrupte. Qui nous conduit, après un dernier sursaut à bout d’oxygène, au sommet. Le gars se sera défendu jusqu’au bout. Récalcitrant a nous offrir son si beau panorama.

Vaincu mais bon joueur, il nous laissera gentiment redescendre le long de ses pentes. Vidés. Crevés. Affamés. Mais heureux de cette 1ère ascension.


YUKHIN EN BALLERINES  | 5100m

Yukhin est plus distant. Timide. Caché dans le massif. Écrasé par les autres sommets environnants. On y accède depuis le Camp 1 du pic Lénine.

Moins retord, ce 2ième sommet propose une voie directe. Visible. Dré dans le pentu. Et presque sans neige à cette occasion. Heureux, on délaisse sans remords nos grosses chaussures pour nos baskets.

Tout en lenteur, on s’attaque au pan de la montagne. On prend notre rythme. Notre respiration. On suit les courbes régulières de Yukhin. Dans un pierrier géant de poussière. Un pas. Une bouffée d’air.

Quelques mètres avant le sommet, on renoue avec la neige. Tapis blanc de bienvenue. On pose ensuite nos baskets sur les pierres sommitales. 5100m. Et un panorama à couper le souffle (au sens propre). Toute la chaîne du Pic Lénine s’étale devant nous. Paisible. Sous un grand ciel bleu.

Yukhin nous console. Et nous redonne confiance pour la suite.


RAZDELNAYA LE BOSSU | 6148m

Razdelnaya. Sommet final de notre aventure kirghize. On l’attend depuis plusieurs jours. Pleins d’impatience, d’espoir et d’inquiétude dans cette moraine du Camp 1 .

Puis une nuit, à 3h, on s’élance. Frontale au casque, on pose nos crampons sur le glacier torturé. La nuit noire descend dans les crevasses sans fond. Lentement, on passe les différents pièges du glacier. Sautant entre les crevasses glacées, ou suspendus malhabilement sur une échelle instable. On rencontre également de belle pentes de neige. Qui déchirent nos cuisses. Et brûlent nos poumons.

A l’approche du Camp 2 , la pente s’adoucie. Sur la pointe des pieds, on s’engage dans cette dernière portion plus exposée. Le cœur battant à tout rompre. Sous le regard méfiant des séracs au dessus de nous.

Puis l’enfer du Camp 2 s’abat sur nous. Chaleur suffocante. Brûlure mordante du soleil. Chutes de pierres. Tentes de guingois. Falaise de merdes humaines. On prend notre mal en patience. Végétant dans nos tentes. Allant puiser de l’eau dans les trous de glaces. Jouant aux cartes. Tentant de cuisiner nos maigres réserves.

La nuit heureusement sera réparatrice et bénéfique. Et c’est gonflé à bloc qu’on repart le lendemain à l’assaut du Razdelnaya.

3 belles pentes nous séparent du sommet. La 1ère est raide et courte, dré au dessus du Camp 2. Elle entame nos cuisses. Dévore notre oxygène. Nous donne le rythme pour la suite de la journée.

La 2ième est plus longue et régulière. Demandant un travail de fond. Un rythme. On devient des métronomes.

Arrivés au pied de la 3ième pente, notre mental vacille. Un mur. Il s’agit bien d’un mur. Long et inhospitalier. La bosse du Razdelnaya. Chacun s’y engage, à son rythme. On fixe notre esprit sur ce qu’on peut pour ne pas désespérer. Le paysage. La respiration. Les drapeaux qui balisent la trace. 22 pas jusqu’au prochain drapeau. Je mérite une pause. 22 pas. Un drapeau. Une pause. Chacun son truc..

Au bout de cette montée interminable se dresse le Camp 3 du Pic Lénine. Camp d’assaut final pour la conquête du géant. Les toiles de tentes nous regardent passer. Lentement. On traverse le Camp en direction de la colline voisine. 50 m plus haut. 6148m exactement. Le sommet du Razdelnaya est pour nous. Les larmes montent aux yeux. La douleur est finie. Comme une éclaircie splendide après un orage houleux. La récompense est grandiose. 

Razdelnaya le bossu, merci !




TRUCS & ASTUCES

ICI ELVIRA, VOUS M’ENTENDEZ ?

Les pentes du Pic Lénine ont été témoins de nombreuses histoires dramatiques. Dans son roman Ici Elvira, vous m’entendez, Linda Cottino revient sur le drame des 8 femmes du Pic Lénine, l’une des histoires marquantes de ce lieu….

5 août 1974. Pour la 1ère fois dans l’histoire de l’alpinisme, une cordée entièrement féminine, menée par Elvira Sergeevna Shataeva, membre du Spartak de Moscou, tente de traverser d’est en ouest le versant septentrional du Pic Lénine. Peu après avoir atteint le sommet, les 8 femmes sont piégées par une tempête d’une violence inouïe. Ce sera leur dernière montagne. Elles sont toutes restées là, ensemble et pour toujours, dans un oubli blanc.

Pourquoi cet égarement collectif sur un itinéraire peu difficile ? Pourquoi ne pas avoir renoncé ? Ne pas s’être séparées ? Ne pas avoir entamé directement la descente avant l’ouragan ? L’esprit de compétition en présence de 11 nations, l’importance idéologique du Pic Lénine, le statut de la sportive soviétique sont-ils en cause ?

Linda Cottino tente de répondre à toutes ces questions…

1990 – TRAGEDIE AU LENINE

Le pic Lénine est également le siège d’un des accident les plus impressionnant de l’histoire de l’alpinisme…

Le 13 juillet 1990, suite à un tremblement de terre, une puissante avalanche dévale les pentes du pic Lénine. Elle vient frapper de plein fouet l’ancien camp II – à 5З00 m – où de nombreux groupes d’alpiniste du monde entier passent la nuit, se préparant à l’ascension. En seulement quelques secondes l’avalanche a détruit l’ensemble du camp et enseveli 45 personnes. Seulement deux alpinistes se sont sauvés – Alexey Koren et Miro Grozman.

Malgré des recherches poussées pendant plusieurs jours, un seul corps ne sera retrouvé.. Le reste ayant été englouti par les glaciers de la montagne.


LES BONNES ADRESSES

Agence Central Asia Travel – Agence très pro et efficace qui propose de nombreux circuits en asie centrale, allant des expéditions au Pic Lénine aux voyages plus culturels en Ouzbékistan.

Note : 4.5 sur 5.


332A8153

332A8172

332A8173

332A8174

332A8210

332A8338

332A8339

332A8366

332A8412

332A8413

332A8414

332A8417

332A8418

332A8420

332A8415

332A8419

332A8434

332A8435

332A8437

332A8558

332A8577

332A8580

332A8593

332A8604

332A8605

332A8606

332A8607

332A8608

332A8609

332A8683



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.