ALPAMAYO – PILE ET FACE




L’Alpamayo. Une pyramide parfaite. 4 faces qui s’étirent vers le ciel. 4 faces inattendues. Esthétiques. Grandioses. Elue la plus belle montagne du monde.

Pour aller admirer cette pépite de la Cordillère Blanche, pas besoin de s’appeler Uelli Steck. Pas besoin de crampon ni de piolet. De pic à glace ni de baudrier.

Chaussez vos plus belles baskets et faites vos provisions. Pliez la tente et bouclez votre sac.

On part sur la boucle de l’Alpamayo


COTÉ PILE : TREK DE SANTA CRUZ

[Cashapampa – Tuctu] – 3J

Une vallée coincée entre les cimes escarpées. Étroite. Sinueuse. Elle conduit les trekkeurs entre les glaciers torturés. Elle se faufile sous les pics. Entre les sommets. Taulliraju. Montagne Paramount. Alpamayo.

Ces géants vous écrasent. Vous dominent. Vous surplombent. Vous entourent sans échappatoire. Piégés. Recroquevillés.

Pour vous en sortir et émerger de cette vallée, il vous faudra prendre de la hauteur. De l’oxygène. De l’énergie. Et pousser toujours plus haut. Grimper le célèbre col de Punta Union. Virages après virages. Seule porte de sortie à 4740m. Un échappatoire au panorama exceptionnel. Inoubliable. Grandiose. Entre glace et pierre. Glaciers et lacs.


COTÉ FACE : TREK DE CEDROS

[Tuctu – Hualcayan] – 4J

Encore plus sauvage. Brut. Hirsute. Retiré. Cette 2ieme partie du chemin vous entraîne toujours plus loin. Dans les cols intacts. Les plaines immenses. Les champs de lamas. Les eaux turquoises.

Il faudra aiguiser vos sens. Votre instinct de trappeur. Et dénicher le sentier. Apprivoiser le chemin. Débusquer l’itinéraire. Seul. Avec votre carte. Votre bonne étoile. Sous le regard goguenard de l’Alpamayo.




TRUCS & ASTUCES

INTO THE WILD

 Un trek, ça se prépare. On ne part pas sur les chemins en slip avec 3 bountys. Autour de l’Alpamayo, vous ne trouverez aucun ravitaillement et peu d’âmes humaines. Voici quelques conseils en vrac pour préparer au mieux votre escapade:

-Prévoir suffisamment de nourriture. Pour les repas. Pour les pauses. Aujourd’hui il existe une multitude de solutions pour se préparer des festins en nature, même en trek. Soupes, sauces déshydratées, riz, pâtes, semoule parfumée… Petite astuce qui ravira vos compagnons de galère: un petit paquet de bonbecs  !

-Prévoir suffisamment d’eau. Le manque d’eau est souvent synonyme de grosse galère. Surtout en plein effort. Veillez à bien gérer vos réserves. Un thermos de thé peu être un bon compagnon par temps froid !  Des micropurs et/ou une paille filtrante peuvent également se révéler utiles pour prendre l’eau de certains ruisseaux ou dans certaines parties du monde.

-Avoir un équipement de bivouac optimisé et adapté.


IL Y A UNE APPLI POUR ÇA

Quand même la carte nous laisse pour perdus, Maps.me vole à notre secours. En téléchargeant les zones géographiques au préalable, l’appli peut-être un bon coup de pouce pour retrouver son chemin. Attention tout de même, ça ne remplace pas une bonne vieille carte et nécessite un téléphone chargé.

PARQUE NACIONAL HUASCARAN

L’ensemble du trek se déroule dans le parc national de Huascaran. L’entrée est payante. Au départ de Cachapampa, difficile aux petits malins de passer au travers des mailles du filet. Pour un droit d’entrée à durée illimitée, il vous faudra vous acquitter de 150 soles au poste de contrôle ou à Huaraz.




Un commentaire

  1. Reply

    Coucou Emilie ! quel plaisir de te lire, cela donne envie de découvrir ces pays …bonne continuation ! bises Peg and QE team

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s